Nouveaux barrages : le chantier est enclenché

Modernisation des barrages de l'Aisne et de la Meuse, gestion de fleuve, production hydroélectrique - filiale Vinci, SHEMA EDF, Méridiam - création d'emplois - Ardennes 08 - Nord-Est de la France

Après l’autoroute A304, le projet de modernisation des barrages de l'Aisne et de la Meuse constitue le 2ème  plus gros chantier ardennais en cours. La pose de la première pierre du centre d'exploitation a amorcé, il y a quelques semaines, le début des travaux.

Ce chantier, qui devrait s’étendre sur cinq ans, prévoit notamment le remplacement progressif de 29 barrages à aiguilles (23 sur la Meuse et 6 sur l’Aisne) par des systèmes à «bouchures» gonflables à l’eau. Ce concept, inédit en France, aura l'avantage de sécuriser les agents et d’optimiser la gestion du fleuve tout en augmentant la production hydroélectrique. De plus, trois de ces barrages seront équipés de microcentrales de production d’hydroélectricité, qui produiront 15 millions de KWh par an, soit l’équivalent de la consommation d’une ville comme Revin. Les nouvelles installations seront totalement automatisées et pilotées depuis le centre d’exploitation du Parc d'Activités Départemental de Lumes, qui accueillera, entre autres, le siège de Baméo.

Cette société, filiale de Vinci, de SHEMA (groupe EDF) et Méridiam a conclu un contrat de 312 millions d’euros sur 30 ans avec VNF (Voies Navigables de France). Cet accord, fruit d’un partenariat public-privé (PPP), comprend le financement, la construction, l’exploitation des barrages mais aussi la maintenance et le renouvellement de ces derniers.

Ce projet est une excellente nouvelle pour l’économie locale. En effet, 75% des activités économiques du département se font sur les bords de Meuse. Mais, outre la  régulation du cours de la Meuse, cet aménagement aura des répercussions majeures en termes de création d’emplois. Sachant que 20 à 30 personnes sont nécessaires pour construire un barrage, quelques centaines seront employées au plus fort du chantier dont la moitié est issue du tissu local. Deux entreprises ardennaises, Urano et Ferracin Frères, ont d'ores et déjà été retenues. Le centre de Lumes emploiera, quant à lui, une vingtaine de techniciens.

 

Par Ardennes Développement, l'agence de développement économique des Ardennes - ardennes-developpement.com