Ridremont & Brosserie Nouvelle : dernier gardien ardennais d’un savoir-faire ancestral

La société Ridremont & Brosserie Nouvelle basée dans la Z.A. de la Bellevue, au cœur de la forêt ardennaise dans la ville des Mazures, est la dernière fabrique de brosses à peindre des Ardennes et de tout le quart nord-est de la France

La société Ridremont & Brosserie Nouvelle basée dans la Z.A. de la Bellevue, au cœur de la forêt ardennaise dans la ville des Mazures, est la dernière fabrique de brosses à peindre des Ardennes et de tout le quart nord-est de la France. Conscient de l’importance de ce patrimoine laissé en héritage, elle veille à la transmission et à la mise en valeur de ce savoir-faire unique et vieux de plusieurs siècles.

L’histoire de la brosserie carolopolitaine remonte au début du XIXème siècle avec l’apparition en 1822 de la brosserie Ridremont, la plus ancienne entreprise locale dans ce domaine. Charleville comptera plus d’une vingtaine de maîtres brossiers profitant d’une réputation nationale et même internationale avec l’empire colonial. Bon gré mal gré, l’activité de la brosserie artisanale périclitera suite à l’industrialisation massive du XXème siècle et la brosserie industrielle souffrira quant à elle, de la mondialisation subie par les vagues d’importations venues d’Asie.

Ridremont & Brosserie Nouvelle doit sa survie à l’esprit combattif et novateur de son ancien dirigeant, Tadeck ZULICK, avec en 1996, le trophée INPI de l’innovation (Institut National de la Propriété Industrielle) pour la conception d’un rouleau à peindre antiprojection baptisé « ROLL’OR ». Puis une douzaine d’années plus tard par la mise au point d’une fibre synthétique aux propriétés techniques supérieures (résistance, longévité, polyvalence), ayant vocation à remplacer l’utilisation actuelle de la soie de porc, une matière première importée de Chine.

Aujourd’hui, fort des nombreuses crises et mutations subies durant ses deux siècles d’existence et sous la direction d’Alexandre ZULICK (fils de Tadeck ZULICK), R.B.N résiste encore et toujours aux affres du discount en proposant de la brosserie haut de gamme, à l’instar du luxe où la fabrication manuelle est toujours utilisée, sauvegardant ainsi un savoir-faire d’exception. C’est dans ce contexte que la société souhaiterait obtenir le label EPV - Entreprise du Patrimoine Vivant. Il s’agit « d’une marque de reconnaissance de l’État, mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence ». Actuellement, seule une entreprise ardennaise détient ce label mis en place en 2006, Le Moulin à couleurs - spécialisée dans la fabrication de pigments naturels à partir de terres naturelles – situé à Ecordal. Une visite de l'Institut Supérieur des Métiers est attendue ce mois de novembre au sein de l’établissement mazurois. L’ISM assure le secrétariat de la Commission nationale de labellisation des Entreprises du Patrimoine Vivant et contribue à la promotion du dispositif et des entreprises labellisées avec le soutien du Ministère de l’Economie.

Terre de surprise, de diversité et de richesse fondée sur un passé industriel aux multiples savoir-faire, les Ardennes résonnent comme un territoire alliant tradition d’antan et modernité d’aujourd’hui.

 

Pour en savoir plus : www.patrimoine-vivant.com | www.r-b-n.com

Par Ardennes Développement, l'agence de développement économique des Ardennes - ardennes-developpement.com